« Nous façonnons notre avenir sur la base des connaissances tirées du passé. » Thomas Hobbes (1588- 1679)

PRÉSENTER ce qui existe déjà –
étape 3: présentation des prestations (output)

Dans les modèles d'impact, l'élément « Prestations » (output) décrit toutes les prestations planifiées que les groupes cibles peuvent voir, expérimenter et dont ils peuvent bénéficier.

  • Services et produits visés et planifiés.
  • Il s'agit d'indiquer quelles prestations sont mises à disposition pour quel groupe cible, à quelle fréquence et avec quelle qualité.

Les groupes cibles de l'animation socioculturelle enfance et jeunesse ne sont pas seulement les enfants et les jeunes, mais peuvent également être les autorités, la population, les parents, les enseignant-e-s, etc.
Les prestations peuvent être par exemple des consultations, des offres en termes de locaux, etc. Dans la partie « présentation des prestations », il faut si possible lister toutes les prestations. Si elles sont très nombreuses, elles sont résumées en groupes de prestations (par exemple une prestation « service de consultation » au lieu de trois prestations « service de consultation pour les enfants », « service de consultation pour les jeunes », « service de consultation pour les parents »). 
Pour la définition des prestations, on peut consulter la brochure « Animation socioculturelle enfance et jeunesse en Suisse. Bases de réflexion pour décideurs-euses et professionnel-le-s » de l’AFAJ. Trois domaines de prestations de services et les prestations individuelles correspondantes y sont proposés.

Il faut prêter attention à ce que chaque prestation débouche sur au moins un objectif d’efficacité (outcome). Les prestations ne doivent pas être fournies sans viser un effet déterminé chez les groupes cibles.

Si vous remplissez le modèle d’impact pour la future animation socioculturelle enfance et jeunesse, les critères de qualité pour la formulation d’objectifs de prestations adéquats peuvent vous donner de précieuses pistes :

Critères de qualité pour la formulation de bons objectifs de prestation (output)

  • Les offres et le type de communication sont spécifiques au groupe cible (prise en considération de l’âge, du stade de développement, etc.)
  • Les offres pour les groupes cibles sont conçues de façon à ce que si possible tous-tes les enfants et les jeunes de ces groupes cibles puissent prendre part (financièrement, au niveau des locaux, etc.)

Offres pour les enfants et les jeunes :

  • Les offres se déroulent dans le milieu de vie immédiat des enfants et des jeunes.
  • Les offres sont gratuites et pareillement accessibles pour tous-tes les enfants et les jeunes. Les offres spécifiques sont peu coûteuses.
  • Pour les enfants et les jeunes, la participation aux offres est possible sans engagements et obligations supplémentaires.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse soutiennent les enfants et les jeunes dans leurs projets uniquement dans la mesure où cela est nécessaire et souhaité.
  • Les offres ont une certaine continuité, si tant est qu’elles correspondent à un besoin.
  • Les offres participatives sont conçues de façon à être axées sur l’expérience. Divers degrés et formes de participation sont visés et la marge de manœuvre pour les enfants et les jeunes est indiquée de façon transparente.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse font preuve de confiance et de respect envers les enfants et les jeunes, prennent leurs opinions au sérieux et reconnaissent leurs ressources.
  • Les offres sont conçues de façon à contenir des possibilités d’apprentissage.

 Coopération et travail en réseau avec des organisations partenaires :

  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s jeunesse construisent la collaboration avec des organisations partenaires et l’entretiennent. Ils/elles s’engagent pour une clarification des rôles (tâches, compétences, domaines de responsabilité).

 Travail de relations publiques et lobbying :

  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse reprennent des sujets d’actualité et les traitent.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse créent un espace pour que les enfants et les jeunes puissent faire part, au niveau de la commune, de leurs préoccupations. Si nécessaire, les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse représentent les enfants et les jeunes.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse rendent visibles, pour les adultes dans le quartier et la commune, les activités de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse en attirant régulièrement l’attention sur des activités et des développements couronnés de succès.

Le domaine des prestations est particulièrement approprié pour faire participer les enfants et les jeunes, car en tant que groupe cible central, ils/elles voient et expérimentent directement les prestations.
Lors du développement d’un nouveau concept, les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse demandent souvent aux enfants et aux jeunes quels sont leurs souhaits et leurs idées concernant les futures prestations. Ces entretiens peuvent être menés individuellement ou en groupe. Le Verband offene Kinder- und Jugendarbeit Kanton Bern (voja) a publié un répertoire de méthodes, chacune adaptée à l’âge et aux différents groupes cibles, pour favoriser la participation des enfants et des jeunes (pdf en allemand). Vous trouvez des suggestions supplémentaires concernant l’implication des enfants et des jeunes dans le contexte de l’évaluation sur la page ÉVALUER ce qui existe déjà.

S’il est prévu d’évaluer par la suite l’animation socioculturelle enfance et jeunesse, les prestations devraient alors idéalement déjà être formulées sous la forme d’objectifs de prestation. Ces objectifs devraient être formulés de façon SMART.

Ci-après, trois exemples sont donnés pour présenter les prestations de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse dans le cadre d’un modèle d’impact :

Prestations (exemples)

Projet « culture des jeunes » : L’animation socioculturelle enfance et jeunesse permet à tous-tes les enfants et les jeunes d’avoir accès à du soutien (argent, conseils) pour réaliser un projet culturel. SMART : il existe une description qui indique quelle est la forme du soutien proposé pour les projets « culture des jeunes ». La grande majorité des enfants et des jeunes sait comment il faut procéder pour recevoir du soutien pour un projet « culture des jeunes ».

Centre d’animation pour les enfants et les jeunes : Le centre d’animation dispose de plusieurs locaux, propose des horaires différents et est accessible de manière égale pour différents groupes cibles (par exemple pour les plus jeunes et les plus âgé-e-s, pour les garçons et les filles). SMART : le centre d’animation a trois locaux différents, qui peuvent être utilisés par les enfants et les adolescent-e-s l’après-midi et en début de soirée, et qui sont ouverts aux jeunes deux soirs par semaine. Un local est utilisé principalement par les filles et un autre principalement par les garçons.

Travail en réseau : L’animation socioculturelle enfance et jeunesse prend régulièrement part aux séances de l’animation socioculturelle au niveau du quartier. SMART: un-e représentant-e de l’animation enfance et jeunesse est membre de l’organisme qui effectue le travail communautaire au niveau du quartier.