« Nous façonnons notre avenir sur la base des connaissances tirées du passé. » Thomas Hobbes (1588- 1679)

PRÉSENTER ce qui existe déjà - étape 2 : présentation de la mise en œuvre

Dans les modèles d’impact, la mise en œuvre décrit l’interaction entre les différent-e-s acteurs-trices responsables de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse. Souvent, la mise en œuvre est également appelée réalisation. Les personnes privées (par exemple bénévoles) qui fournissent une prestation font elles aussi partie de la phase de mise en œuvre. Les ressources (finances, collaborateurs-trices) qui sont engagées ainsi que les séquences du processus sont également des parties constitutives de la mise en œuvre. Pour la présentation de la phase de mise en œuvre, on peut consulter la brochure « Animation socioculturelle enfance et jeunesse en Suisse. Bases de réflexion pour décideurs-euses et professionnel-le-s » de l’AFAJ. Lorsque l’on présente, dans le modèle d’impact, la mise en œuvre, on renvoie souvent vers les documents correspondants.

Dans les modèles d'impact, la mise en œuvre de l'animation socioculturelle enfance et jeunesse est principalement décrite avec les éléments suivants :

  • Constitution/structure (organigramme, tâches et compétences).
  • Ressources engagées (finances, infrastructure).
  • Comment les processus doivent être gérés (procédures de travail, réflexion/assurance qualité/évaluation, travail en réseau, etc.).
  • Compétences professionnelles du personnel engagé.
  • Comment le développement de la qualité et l’assurance qualité doivent être mis en œuvre, etc.

Si vous remplissez le modèle d’impact pour la future animation socioculturelle enfance et jeunesse, les critères de qualité concernant la mise en œuvre peuvent fournir de bonnes pistes :

Critères de qualité pour une mise en œuvre optimale

  • Pour la mise en œuvre de sa politique de l’enfance et de la jeunesse, la commune assure les ressources correspondantes en termes de personnel et d’infrastructure (aussi bien pour des prestations auprès des groupes cibles que pour la mise en œuvre, par exemple l’évaluation, le développement du personnel, etc.)
  • Pour les postes dans l’animation socioculturelle enfance et jeunesse, il existe des descriptions de poste et des cahiers des charges. Les conditions d’engagement et les salaires dans les institutions d’animation socioculturelle enfance et jeunesse correspondent au niveau de formation de l’employé-e et aux recommandations d’Avenir Social.
  • Les processus et procédures de travail (internes et liés à la collaboration avec d’autres acteurs-trices) sont définis et sont ponctuellement examinés et adaptés.
  • Les employeurs-euses réalisent annuellement, pour le développement du personnel, des entretiens d’évaluation avec les collaborateurs-trices.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse documentent continuellement leur travail (résultats, expériences) et rendent compte aux mandant-e-s.
  • Les activités de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse sont régulièrement évaluées, particulièrement en ce qui concerne la mise en œuvre et la réalisation des objectifs. Des adaptations sont faites sur la base des résultats.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse utilisent les ressources en étant soucieux-euses des coûts.
  • Idéalement, les équipes de travail de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse sont mixtes au niveau du genre. Dans le cadre de certains projets ou de certaines offres, d’autres professionnel-le-s peuvent être sollicité-e-s.
  • Afin que les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse puissent accomplir leurs tâches, la commune garantit qu’ils/elles puissent être intégré-e-s dans les réseaux pertinents, qu’ils/elles disposent des informations indispensables et soient impliqué-e-s dans les affaires importantes (par exemple mises en consultation).
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse disposent d’une formation adéquate (en travail social ou similaire) et se perfectionnent continuellement.
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse disposent des compétences pertinentes pour leur champ d’activité (par exemple en interculturalité, genre, économie, etc.)
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse utilisent des méthodes adéquates (par exemple méthodologie de projet, techniques de modération, méthodes créatives).
  • Les animateurs-trices socioculturel-le-s enfance et jeunesse mènent une réflexion sur leur travail (rôle, actions), par exemple en intervision ou en supervision.

Ci-après, un exemple pour la présentation de la mise en œuvre de l’animation enfance et jeunesse dans le modèle d’impact:

Mise en œuvre (exemple)

  • Equipe de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse (150 pourcents de poste), commission enfance et jeunesse, groupe de personnes qui apportent leur soutien de façon bénévole
  • Séances d’équipe mensuelles
  • Compétences : travail social, animation socioculturelle, éducation sociale, etc.